Association Nationale des Enseignants d'Equitation - ANEE


Membres Enseignants Autres intervenants Cavaliers


La méthode HORSE BOY

Cet article a été réalisé par Virginie Devaux, à partir des notes qu’elle a prises lors du stage « Horse Boy Method – Level 1 » les 20 et 21 août 2012

Rupert Isaacson est un père pas comme les autres. Il a observé que lorsque Rowan, son fils diagnostiqué autiste à l’âge de 2 ans, est à cheval, ses mouvements désordonnés cessent. Grâce à l’observation des réactions de Rowan lorsqu’il se trouve dans des situations nouvelles, il parvient à faire ressortir des thèmes d’évolution et de progression. C’est ce qu'il nommera par la suite "Horseboy Method".
Le cortex frontal et les amygdales d'un autiste ne sont pas développés normalement. Une surproduction de cortisone, qui produit l'adrénaline, est à la base de leurs réactions brutales face au stress. L'ocytocine, hormone du bonheur, est sécrétée grâce aux mouvements de rotation du bassin : quand on danse, qu'on se balance sur une balançoire, qu'on monte à cheval... Cette hormone qui fait du bien est d'un grand secours, non pas pour guérir les autistes, mais pour leur permettre de vivre avec leur maladie et s’intégrer dans la vie sociale.

Cette page est réservée aux membres de l'ANEE



Code et Design par LGG